Consultation à 9 mois : Prévention et dépistage

L'essentiel
  • Dépistage du saturnisme
  • Prévention des accidents domestiques : attention le nourrisson est en âge de se déplacer
  • Prescrire les rappels de vaccins à faire au 11e mois : D T P Ca Hib HepB et Pn
  • Evaluer le risque carieux
  • Nettoyer les dents
En détail

Vitaminothérapie

Vitamine D : Posologies identiques à celle de la consultation à 6 mois 

  • Si allaitement maternel : 1000-1200 UI/j.
  • Si allaitement artificiel : 600-800 UI/j (sauf si l'enfant boit moins de 500 mL de lait par jour soit 1200 UI par jour).

Prévention bucco-dentaire

  • Evaluer le risque carieux, inciter les parents à se faire suivre,
  • Apparition des premières dents,
  • Pas de biberon autre que d’eau si soif,
  • Pas de prise sucrée pour calmer les pleurs,
  • Ne pas sucer la cuillère ou la sucette du bébé.

Dépistage du saturnisme

Recherche des facteurs de risque :

  • L’enfant habite ou fréquente régulièrement un bâtiment construit avant le 1er janvier 1949 et les peintures sont écaillées OU des travaux de rénovation ont récemment été réalisés OU l’enfant mange des écailles de peinture (comportement de pica),
  • Dans l’entourage de l’enfant, une autre personne (frère, sœur, camarade, mère…) est, ou a été, intoxiquée par le plomb,
  • L’enfant habite ou fréquente régulièrement des lieux proches d’un site industriel à risque en activité ou non,
  • Les parents exercent une activité professionnelle ou de loisir à risque, y compris une activité de récupération,
  • L’enfant habite un logement construit avant 1955 situé dans une commune alimentée par une eau potable agressive et il consomme régulièrement l’eau du robinet (s’informer auprès du service « Santé environnement » de la DDASS),
  • L’enfant est arrivé récemment en France (exposition potentielle dans le pays d’origine).

Si au moins une des réponses est positive, prescrire une plombémie.

  • Compléter la fiche de surveillance Cerfa « Surveillance des plombémies, Saturnisme chez l’enfant mineur 12378*01 », l’adresser au laboratoire d’analyses, reporter la prescription dans le carnet de santé.
  • A la réception des résultats : prendre les mesures médicales qui s’imposent et donner les informations aux parents.
  • Si la plombémie est supérieure ou égale à 100 μg/L, il est impératif de faire parvenir à la DDASS la déclaration obligatoire par l’intermédiaire de la fiche de surveillance.

Vaccinations

  • Vérification du statut vaccinal.
  • Prévoir les rappels de vaccination à faire au 11e mois : D (Diphtérie), T (Tétanos), P (Poliomyélite), Ca (Coqueluche acellulaire), Hi (Haemophilus Influenzae b), Heb (Hépatite B) existant sous forme combinée hexavalente et Pn (Pneumocoque conjugué 13 valent).

Risque domestique, négligence, maltraitance

Les précautions décrites à la consultation des 8 premiers jours de vie et du 4ème mois s’appliquent. De plus, s'y ajoutent les précautions concernant le nourrisson désormais en âge de se déplacer. 

L’information des parents est essentielle dès la naissance pour la prévention des accidents domestiques car ils touchent 1 enfant sur 10 par an en France, avec une sur-représentation masculine et une banalisation des parents qui considèrent souvent que cela fait partie de l’apprentissage normal et ne se rendent pas compte de la gravité potentielle.

Chutes

  • Accident domestique le plus fréquent de l’enfant de moins de 1 an.
  • Risque important de traumatisme crânien du nourrisson qui n’a pas le réflexe de se protéger en mettant les mains pour amortir la chute et qui a une tête relativement lourde par rapport à son poids total.
  • Chutes du lit (parental en général), de la table à langer, des bras d’un tiers, du cosy posé en hauteur…
  • Ne jamais laisser le nourrisson sans surveillance posé sur un élément en hauteur. 
  • Une fois le nourrisson en âge d’être assis dans une chaise haute, penser à bien l’attacher !

De plus, concernant les chutes : 

  • Protéger l’enfant des chutes dans les escaliers (barrières en haut et en bas) et notamment avec un trotteur.
  • Ne pas le laisser seul dans une pièce avec une fenêtre ouverte (éviter de mettre des meubles sous les fenêtres qui en favorisent l’accès et augmentent le risque de défenestration) ou sur un balcon.
  • Ne pas le laisser sans surveillance sur des jeux en hauteur en extérieur.

Etouffement

  • Pic de fréquence dans la première année de vie.
  • Dans le lit : coucher le nourrisson sur le dos sans oreiller, sans couverture, sans peluches…
  • Ne pas laisser à sa portée de petits objets, de petits aliments (cacahuètes), de sacs en plastique…

Noyade

  • Dans le bain, elle entraine le décès dans 40% des cas : ne jamais laisser le nourrisson seul dans le bain sans surveillance, se méfier des sièges de bain qui rassurent faussement les parents et favorisent une baisse de vigilance alors qu’ils risquent de basculer.
  • Ne jamais laisser un nourrisson sans surveillance à proximité d’un plan d’eau, si petit et si peu profond soit-il : piscines (privées = 50% des décès par noyade), lacs, rivières…

Syndrome du bébé secoué

  • Ne jamais secouer un nourrisson sous peine de lésions cérébrales irréversibles par hémorragie intracrânienne.

Brûlures

  • Attention à la température de l’eau du bain, de l’eau du biberon, aux appareils électroménagers chauds.
  • Ne pas laisser de bougie allumée à portée du nourrisson.
  • Eviter de réchauffer les biberons ou aliments de l’enfant au four à micro-ondes.

Electrocution

  • Mettre des dispositifs de sécurité sur les prises électriques, faire vérifier l’installation si douteuse, ne pas utiliser d’appareil électrique à proximité de l’eau.
  • Prédominance de l’électrisation domestique par du courant de bas voltage, chez le garçon, avec des lésions des extrémités et de la bouche.

Intoxications

  • Ne pas laisser de produits dangereux (ménagers ou de bricolage) ou de médicaments à portée du nourrisson (mettre en hauteur ou systèmes de verrouillage des portes). Les intoxications par des plantes ou baies sont généralement bénignes.
  • Pour le médecin : y penser systématiquement devant tout tableau neurologique non fébrile ou troubles du rythme inexpliqués.

Ingestion de corps étranger

  • Danger si pile bouton ou aimants (risque de perforation intestinale).

Etranglement, pendaison accidentelle

  • Danger des colliers (y compris de dentition) qui peuvent être attrapés par un autre enfant et être source d’étranglement ou s’accrocher à un objet et être responsables d’une pendaison.
  • Danger des stores vénitiens, romains ou à rouleau à cause des cordelettes.

Autres

  • Il existe des systèmes bloque-portes pour éviter que le nourrisson ne s’y coince les doigts, des protège-coins pour les angles de table…
  • Ne pas laisser un nourrisson seul avec un animal pour éviter les morsures.
  • En voiture, toujours utiliser un siège-bébé homologué et prendre le temps d’attacher correctement le nourrisson.

De plus, concernant l'électrocution, l'intoxication, les brûlures, les noyades en extérieur, l'ingestion de corps étrangers : le risque augmente une fois le nourrisson en âge de se déplacer. 

Pour en savoir plus
  • Carnet de santé, Cerfa n°12593*01. Ministère de la santé et des solidarités, 1er janvier 2006 accès en ligne
  • Les nouveaux modèles du carnet et des certificats de santé de l'enfant (en vigueur à partir du 1er janvier 2006), guide à l'usage des professionnels de santé. Ministère de la santé et des solidarités, 1er Janvier 2006 accès en ligne
  • Roussey M, Kremp O. Examens systématiques de l’enfant. EMC Pédiatrie. Elsevier Masson SAS, Paris, 2007, Vol. 4-002-B-10
  • Institut de Prévention et d'Education pour la Santé. Protégez votre enfant des accidents domestiques  accès en ligne
  • Mallet E. Vitamine D. EMC Pédiatrie. Elsevier Masson SAS, Paris, 2010, Vol. 4-002-G-10
  • Direction générale de la santé. Comité technique des vaccinations. Guide des vaccinations. s.l. : éditions INPES, 2008
  • Zix-Kieffer I. Vitamine K chez les bébés allaités exclusivement : quelle dose, combien de temps.  2008, Vol 15, pp. 1503-1506
  • Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. Utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant l’âge de 18 ans. Mise au point. Octobre 2008 accès en ligne
  • Ministère de la Santé et des Solidarités. L’intoxication par le plomb de l’enfant et de la femme enceinte. Guide Pratique. 2006  accès en ligne
  • Surveillance des plombémies, saturnisme chez l'enfant mineur. Cerfa n°12378*01. Institut de Veille Sanitaire accès en ligne
  • Haute Autorité de Santé. Propositions portant sur le dépistage individuel chez l’enfant de 28 jours à 6 ans, destinées aux médecins généralistes, pédiatres, médecins de PMI et médecins scolaires. Recommandations pour la pratique clinique. 2005 accès en ligne
  • Vidailhet M, Mallet E, Bocquet A, . La vitamine D : une vitamine toujours d’actualité chez l’enfant et l’adolescent. Mise au point par le Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie. Archives de pédiatrie. Mars 2012, Vol 19, n°3, pp. 316-328
  • Claudet I. Les accidents domestiques de l’enfant. Cours, DES de médecine générale, Toulouse, 2011