Consultation des 8 premiers jours : Examen clinique

L'essentiel
  • Emission du méconium
  • Présence des pouls fémoraux
  • Conseils de couchage
En détail

Cet examen fait l’objet de pages spécifiques à remplir dans le carnet de santé. Il est généralement effectué avant la sortie de la maternité, par un pédiatre, mais ses caractéristiques sont importantes à connaitre pour le médecin généraliste qui peut être amené à voir le nourrisson tôt, puisque la sortie de maternité se fait de plus en plus précocement.

Normalement le premier jet d’urines a eu lieu le premier jour et l’émission du méconium avant la 36ème heure.

Un moyen pour ne rien oublier dans cet examen est de le réaliser de haut en bas, en commençant par la tête et en finissant par les pieds.

Examen cutané

  • A effectuer lors de l’examen de chaque partie du corps de haut en bas.
  • Recherche d’un ictère (ictère simple fréquent entre le 2ème et le 10ème jour), d’un purpura, d’une bosse séro-sanguine, d’angiomes…

Examen de la tête et du cou

  • Examen de la fontanelle antérieure : mesure 4 à 6 cm à la naissance dans son plus grand axe, se ferme normalement entre le 4ème et 26ème mois, dans 90% des cas entre le 7ème et le 19ème mois.
  • Recherche de céphalhématome, frein de la langue, kyste du tractus thyréoglosse…
  • Vérifier l’absence de torticolis, fracture de la clavicule…

Examen oculaire dont examen externe de l’œil

  • Examen des paupières.
  • Vérification de la symétrie des globes oculaires.
  • Examen à l’aide d’un point lumineux (« lampe-crayon ») de la sclérotique, de la conjonctive, de la cornée, de l’iris, des pupilles.

Cet examen externe est important : de grands beaux yeux larmoyants sont signe de glaucome congénital, la leucocorie (pupille blanche) peut se voir en cas de rétinoblastome ou de cataracte congénitale.

Examen des membres supérieurs

  • Recherche de malformations : nombre de doigts…

Examen cardiovasculaire

  • Fréquence cardiaque de 100 à 160 battements par minute.
  • Recherche d’un souffle cardiaque.
  • Palpation des pouls fémoraux (suspicion de persistance de canal artériel en cas d’hyperpulsatilité, de coarctation aortique en cas d’asymétrie ou d’absence).

Examen respiratoire

  • Fréquence respiratoire de 30 à 50 par minute.

Examen abdominal

  • Recherche d’une hépato-splénomégalie.
  • Vérifier l’ombilic, la chute du cordon a lieu entre la première semaine et le 21ème jour.
  • Vérifier la liberté des orifices herniaires, inguinaux et cruraux (chirurgie en cas de hernie inguinale ou crurale).
  • Une hernie ombilicale est banale et peut régresser spontanément dans la première année de vie. Elle ne sera opérée que si elle persiste après 3 ans.

Examen des organes génitaux externes, anus, région sacrée

  • Recherche de malformations : hypospadias, fossette sacro-coccygienne…
  • Une crise génitale du nouveau-né est possible dans les premiers jours (hypertrophie des glandes mammaires dans les deux sexes, leucorrhées blanches voire petite métrorragie chez la fille vers le 5ème jour), elle doit régresser spontanément en quelques jours.
  • Le phimosis est physiologique dans la première enfance. L’assouplissement naturel du prépuce ne permet généralement le décalottage complet que chez l’enfant de plus de 5 ans. Il faut informer les parents de ne pas forcer pour essayer de décalotter systématiquement le jeune enfant. Si le décalottage n’est pas progressivement plus facile en grandissant, un traitement local par application de dermocorticoïdes sera prescrit, avant d’envisager toute intervention chirurgicale qui sera réservée aux échecs du traitement médicamenteux.

Examen des membres inférieurs

  • Examen des hanches, à la recherche d'une luxation congénitale de hanche : 
    • Inspection : position spontanée des 2 membres inférieurs (« bassin asymétrique congénital » si déviation en coup de vent d’un côté).
    • Etude de l’abduction : recherche d’une asymétrie ou d’une limitation
    • Recherche d’une instabilité de hanche :
      • Signe du ressaut trop peu sensible.
      • Manœuvre de Barlow (L’enfant est en décubitus dorsal. L’examinateur tient le bassin de l’enfant d’une main : le pouce sur la symphyse pubienne, les quatre autres doigts sur le sacrum. De l’autre main, il examine la hanche controlatérale en mettant le pouce sur la face interne de la cuisse au plus près de la hanche, les troisième et quatrième doigts sont sur le grand trochanter. Pendant que la cuisse est maintenue en abduction, la main imprime des mouvements antéropostérieurs (poussée du membre vers le corps puis étirement). La manœuvre est positive si l’on ressent un mouvement de piston qui dénote l’instabilité de la hanche. On examine ensuite l’autre hanche)
  • Examen des pieds et des orteils à la recherche de malformations.
Pour en savoir plus
  • Carnet de santé, Cerfa n°12593*01. Ministère de la santé et des solidarités, 1er janvier 2006 accès en ligne
  • Les nouveaux modèles du carnet et des certificats de santé de l'enfant (en vigueur à partir du 1er janvier 2006), guide à l'usage des professionnels de santé. Ministère de la santé et des solidarités, 1er Janvier 2006 accès en ligne
  • Roussey M, Kremp O. Examens systématiques de l’enfant. EMC Pédiatrie. Elsevier Masson SAS, Paris, 2007, Vol. 4-002-B-10
  • Bellaiche M, Viala J, Sanlaville D. Item 23 : examen du nouveau-né à terme. in : Pédiatrie. 8ème édition, s.l. : Vernazobres-Grego, collection Intermed, 2009, pp. 15-38
  • Audry G, Dodat H,  Fayad F, et al. Intervention pour phimosis. Section Française d'Urologie Pédiatrique accès en ligne
  • Haute Autorité de Santé. Luxation congénitale de hanche : dépistage. Document de travail. Recommandations. Octobre 2013 accès en ligne